Le transport en souffrance

*

tgv                  Photo : SeeSchloss

 Pour 2 000 kilomètres de voies de TGV envisagées, la facture totale estimée à 245 milliards d'euros s'élève à 88 milliards pour l'Etat et semble aujourd'hui hors de portée des finances publiques.

 La situation économique était mauvaises fin 2012 :

  • RFF : 30 milliards de dette

  • SNCF : 8 milliards

 Dans ce contexte, l'ancien ministre Jean-Louis Bianco doit remettre au début du mois prochain ses conclusions sur la réforme ferroviaire. Son rapport sera certainement un facteur déterminant pour les orientations à retenir par le gouvernement qui soumettra prochainement son projet de loi au parlement.

Le Figaro révèle que selon l'AFP trois grandes idées ressortent du dossier :

  •  ne pas construire de nouvelles lignes LGV
  • améliorer les services d'infrastructure

  • fixer des contrats d'objectifs aux prestataires SNCF et  RFF

 Si on considère que quatre lignes sont engagées : Contournement de Nîmes Montpellier, Tours-Bordeaux, Le Mans-Rennes et LGV Est, dans un contexte défavorable, l'inquiétude grandit chez les promoteurs de la LGV POCL.

Dans le Roannais, les élus, dont un ex-ministre, qui n'ont pas su faire accélérer le désenclavement routier, comptent aujourd'hui sur les avantages attribués à cette ligne pour améliorer la situation économique et offrir un peu d'espoir à une population fortement en attentes.

Gérard Collomb, qui s'affirme très nettement favorable au tracé Ouest-Sud, regrette-t-il dans de telles circonstances que la maire de Roanne, en charge de la prospective territoriale et de l'attractivité, ne soit pas ministre  ?  http://venividipolitis.canalblog.com/archives/2012/06/02/24391109.html    

Devant des difficultés bien réelles... à la mairie de Roanne, Laure Déroche, comme souvent, s'est montrée satisfaite, ajoutant même :  " Mon investissement a été total " !

Rappel : http://venividipolitis.canalblog.com/archives/2012/06/23/24548267.html

*

Une mouche

peut-elle faire avancer le coche ?

.

oOo