Ils avaient inventé

le " responsable mais pas coupable "

*

UBU

 Ils persévèrent

Dans une France en guerre, en crise économique, en crise sociale, chacun s'affaire ...  Le ministre de l'intérieur le fait savoir largement.  Plutôt que de réformer en silence les différents services de renseignements, il évoque en place publique une " faute " de la DCRI et insiste sur l'affaire Merah comme pour détourner l'attention populaire sur un sujet qui reste néanmoins préoccupant.

Voudrait-il faire oublier des cafouillages ?

  • Ethylotest :

Après de longues tergiversations, un décret vient mettre fin à une décision du 1er juillet 2012 du gouvernement Fillon. Il confirme :

" tout automobiliste est tenu de posséder un éthylotest à bord de son véhicule "

Ce décret qui ne concerne pas les autres usagers de la route, supprime cette fois la sanction qui était prévue dans le cas contraire. Un pas vient d'être franchi vers ce qui pourrait s'appeler le  " coupable mais pas sanctionnable "

  •  Amnistie pour faits sociaux

Chargés d'améliorer par leurs propositions les lois rédigées par les députés les sénateurs ont adopté des décisions :  Au nom de l'action collective  considérée comme " un droit inhérent à toute démocratie "  ils ont souhaité  tout simplement amnistier des faits commis au cours de mouvements sociaux.

A partir de cette proposition de loi partisanne, n'y a-t-il pas le risque de bientôt ouvrir la voie à une révision de nombreux faits sociaux voire  historiques.

  •  Amnistie des peines " très légères "

La balance de la justice peut-elle laisser déséquilibrer ses plateaux sous l'influence  des vents du moments ? Soulevé par le Contrôleur des prisons, le sujet va et vient au gré de l'actualité et des ministres.  Faut-il sur sa proposition revenir sur des peines adoptées par la justice française en application des lois voulues par le gouvernement et adoptéées par le parlement ? 

Si Delphine Batho déclarait en 2012 " il n'y aura pas de loi d'amnistie " Christiane Taubira vient de dire qu'elle ferait savoir prochainement sa position sur le sujet.  Le président Hollande dira alors s'il revient là aussi sur ses propositions de campagne !

  • Les prélèvements nouveaux

C'était promis par le premier ministre : " pas de prélèvements nouveaux "  mais après avoir taxé les plus riches qui acceptent de rester sur le territoire national, le gouvernement envisage des mesures qui s'attaquent à la classe moyenne puis finalement à tous les français.

- Service à la personne  :  la  TVA sur l'activité de petit jardinage  va passer de 7% à 19,6% le mois prochain

- Diesel : augmentation des taxes en question

- Financement du très haut débit : " taxes de bouclage " du projet de loi

- Taxe d'habitation : une partie pourrait être assujettie aux revenus en 2014

  • Les erreurs et incompétences

Quels qualificatifs faut il choisir en terme de prévisions économiques au regard des paramètres que le gouvernement refusait de prendre en considération ?   Refusait-il la réalité pour ne pas présenter un budget politiquement risqué ?  En boomerang, les chiffres qu'ils ne voulait pas admettre lui sont revenus de façon brutale.  Ses prévisions ont été démenties dans les faits et le budget a été mis à bas par une réalité implacable.

- Croissance nulle

- Déficit public non maintenu

- Chômage croissant

*

La raison ou la gidouille ?

il faut choisir

.

oOo